samedi 18 février 2017

Pole Sanitaire Régional


Accompagner les propriétaires et détenteurs de végétaux et d'animaux pour garantir la qualité sanitaire de ces derniers

Pour cela le Pôle Sanitaire Régional souhaite rassembler l’ensemble des acteurs afin de mettre autour de la table les compétences :
- sanitaires
- économiques
- de territoire

Pour proposer des Schémas Régionaux de Maîtrise des Dangers Sanitaires et des Plans Collectifs Volontaires qui allient l’ensemble des compétences

Ces SRMDS et PCV seront présentés au CROPSAV
 Télécharger la présentation schématique http://k6.re/mozUl

vendredi 17 février 2017

Le chancre coloré du platane




Le chancre coloré du platane touche exclusivement les platanes. 
Il est dû à un champignon, Ceratocystis platani qui, en pénétrant dans les vaisseaux du bois à l’occasion d’une blessure, ou par les connexions racinaires, entraîne la mort de l’arbre, en 3 à 7 ans seulement.


Danger sanitaire de catégorie 1, il requiert, dans un but d’intérêt général, des mesures obligatoires de prévention, de surveillance et de lutte.


Télécharger la fiche sur https://goo.gl/bJtl3n

jeudi 16 février 2017

La situation concernant Xylella​ ​fastidiosa a évolué en Espagne.



Nous vous informons que la situation épidémique concernant Xylella​ ​fastidiosa a évolué en Espagne.
La suspicion, en janvier 2017, de nouveaux végétaux contaminés par la​ ​bactériose sur les îles de Majorque (66 nouvelles contaminations) et​ ​Ibiza (23 nouvelles contaminations) a conduit les autorités espagnoles à​ ​publier un décret interdisant toute circulation de végétaux spécifiés​ ​dans l'ensemble de l'archipel des Baléares. Ces nouvelles découvertes​ ​ont été confirmées récemment sur :
Lavandula dentata (Lavande dentée),
Acacia saligna (Mimosa),
Polygala myrtifolia,
Nerium oleander (Laurierrose),
Olea europea (Olivier),
Olea europaea europea (Olivier),
Oleaeuropaea sylvestris (Oleastre),
Prunus dulcis (Amandier),
Prunus​ ​domestica (Prunier),
Prunus avium (Cerisier).
L'ensemble des plants de​ ​vigne testés sont négatifs.

mercredi 8 février 2017

MERCREDI 15 MARS 2017 : 10 eme RENCONTRE des Collectivités, des entreprises du paysage et de la production végétale

S'inscrire en ligne :  http://k6.re/uULM9

Télécharger le programme et le bulletin d'inscription : http://k6.re/fYyuy

Le mercredi 15 mars nous vous accueillerons à 

L’ amphithéâtre du CREPS de Toulouse
1 avenue Edouard Belin
31055 TOULOUSE

Programme

9h15 : Accueil des participants
9h20-10h00: Bilan Phytosanitaire Anita Clémenté - FREDON Midi Pyrénées
10h00-10h30: Zéro Phyto dans les collectivités (application de la loi Labbé pour 2017 ; loi de la transition énergétique). Adrien Gasc – Laurie-Anne Coste – FREDON ENGINEERING
10h30-11h30: Les Plantes exotiques invasives (mécanisme d’envahissement et lutte) Jérôme DAO - Conservatoire Botanique National Midi Pyrénées
11h30- 12h00 : « Code de conduite Plantes envahissantes » un engagement des professionnels du végétal. Véronique Brun FNPHP

12h00-13h30 DEJEUNER

13h30- 14h30 Plantes allélopathiques, une alternative au désherbage  Mr FILIPPI Pépiniériste (leur utilisation et leur avantage)
14h30-15h15 : Pratiques innovantes au travail du sol Mr Lionel ALLETTO - Chambre Régionale d'Agriculture OCCITANIE
15h15-16h Mycorhizes et microbiologie du sol: Mr Sébastien ROY et Hicham FERHOUT - AGRONUTRITION Laboratoire de biotechnologies
16h00 – Clôture


mardi 7 février 2017

BILAN Psylle de l'Albizia 2016


Acizzia jamatonica

Les dégâts s’observent sur les feuilles, les fleurs et les jeunes pousses colonisées par les larves et par les adultes. Un abondant miellat est produit par les insectes, à l’origine de l’apparition de fumagines (champignon noir).

La consommation de sève par le ravageur entraîne le dessèchement total ou partiel anticipé

des feuilles et des pousses attaquées. En cas d’attaque importante, la défoliation précoce des arbres peut être observée.

Plusieurs générations se chevauchent chaque année ce qui rend difficile la lutte contre ce ravageur 



Les premiers dégâts de faible intensité sont notés à Albi (81) dès le début du mois de juillet. Les observateurs ont noté des dégâts d'intensité nulle à forte durant les mois de juillet à octobre. Les sites les plus atteints ont été Auzeville (31) et Carbonne (31).
 
 
L'observation des premiers individus, cette année, a été tardive (2 mois de retard sur l'observation des premiers individus par rapport à 2014 et 2015).

Extrait BSV ( Ministère de l'agriculture, DRAAF, FREDON, Ville d'Albi, ONF)

 
 

mercredi 1 février 2017

Orobanche du tournesol


Orobanche cumana

Le niveau d’infestation et l’impact sur le rendement sont très corrélés.

L’orobanche cumana peut entrainer des pertes de rendement de plus de 90% dans les parcelles fortement infestées lorsque les mesures de lutte ne sont pas prises.

Il s'agit d'une plante parasite non chlorophyllienne, dont la tige non non ramifiée peut mesurer près de 50 cm. Les fleurs sont blanches le plus souvent, plus ou moins teintées de bleu.

Le tournesol est l’hôte exclusif de l’orobanche cumana.

Les graines peuvent se conserver sans perdre leur capacité germinative pendant plus de 10 ans. Sans mesure prise, le stock grainier dans les sols peut ainsi augmenter fortement.

Télécharger la fiche sur https://lc.cx/JNPj

dimanche 29 janvier 2017

Pour assurer le maintien du potentiel de production de votre exploitation, la surveillance et la lutte vis-à-vis de l’ECA doit être collective





Enroulement Chlorotique de l’Abricotier
(Phytoplasme ECA)


L'Enroulement Chlorotique de l'Abricotier (ECA) est une maladie de dépérissement causée par un phytoplasme véhiculé par un insecte vecteur, le psylle Cacopsylla pruni, et transmissible par greffe.
L'ECA se caractérise par :
* une feuillaison précoce en hiver (décembre à février)
* par une baisse significative de la production suite à une diminution de la floraison et à une chute des fruits abîmés (brunissement et dessèchement interne, manque de jus, chute du taux de sucre).
* le syndrome classique de jaunissement, d’enroulement conique caractéristique et de perte de vigueur qui va de pair avec une floraison déficiente, et la chute prématurée des fruits.
  


https://www.forestryimages.org/browse/subthumb.cfm?sub=12225

 
Les abricotiers et les pruniers japonais sont les espèces les plus impactées. Plusieurs espèces de Prunus cultivés ou spontanés (pêchers, amandiers, pruniers, prunelliers, myrobolans…) peuvent néanmoins être aussi concernés. Le liseron des champs (Convolvulus arvensis) et le chiendent pied-de-poule (Cynodon dactylon) sont des porteurs naturels de ce phytoplasme.
Il n’existe pas de moyens de lutte directe contre l’ECA. Dans nos conditions, il est pratiquement impossible de lutter contre son vecteur (psylle du prunier), peu présent dans les vergers, mais très répandus sur prunelliers. Les mesures préventives à appliquer dans les vergers sont d’éviter les repousses de porte-greffe, de rabattre les prunelliers sauvages à proximité des cultures (juin) et d’éliminer rapidement les arbres malades pour freiner l’expansion de la maladie.

Au vu de l’impact de ce danger phytosanitaire, un arrêté préfectoral, paru le 20 juillet 2016, rend obligatoire la surveillance et la lutte vis-à-vis de l’ECA dans les départements du Lot et du Tarn-et-Garonne pour le territoire de Midi-Pyrénées, sur abricotiers et de pruniers américano-japonais.

Organisme à Vocation Sanitaire pour le végétal en Midi-Pyrénées, FREDON Midi-Pyrénées (Fédération REgionale de lutte contre les Organismes Nuisibles) coordonne la prévention, la surveillance et la lutte collective et obligatoire sur le territoire de Midi-Pyrénées.

Si vous suspectez dans votre verger la présence d’ECA, n’hésitez pas à contacter FREDON Midi-Pyrénées pour confirmer les symptômes et ainsi accéder au dispositif de soutien et d’indemnisation dans le cadre du FMSE (Fonds national agricole de Mutualisation Sanitaire et Environnemental).

Pour assurer le maintien du potentiel de production de votre exploitation,
la surveillance et la lutte vis-à-vis de l’ECA doit être collective.


vendredi 27 janvier 2017

Orobranche Rameuse

Phelipaea ramosa

L’orobanche peut entrainer des pertes de rendement pouvant aller de 15 à 25 qx/ha en provoquant sur les plantes cultivées lui servant d’hôtes :


- Un retard de croissance de son hôte
- Un nanisme et une chlorose des feuilles, pouvant provoquer un dépérissement des plantes parasitées
- Pour le colza, l’avortement des siliques.
 
Il s'agit d'une plante parasite non chlorophyllienne, poilue qui peut être annuelle voire vivace suivant la biologie la plante hôte. Ces tiges sont jaune-pâle à bleuâtre, le plus souvent ramifiée, les feuilles sont petites et nombreuses. Les fleurs forment des épis lâche

L’orobanche rameuse présente un large spectre d’hôtes, aussi bien sur des plantes cultivées telles que le chanvre, colza, tabac, tomate, melon, tournesol, aubergine, fève, pomme de terre….que sur des adventices telles que géranium disséqué, alchemille des champs, géranium mou, laiteron maraîcher, mercuriale annuelle, chardon à petites fleurs, ray grass d’Italie, euphorbe réveil-matin, pensée, renouées, gaillet gratteron, matricaire, liseron des champs, véronique des champs… 

La germination peut se faire dans des conditions très variables. Ni la température, ni l’humidité du sol influence la germination et le développement de l’orobanche. Elle n’a jamais été observée en situation non calcaire.

Télécharger la fiche sur http://k6.re/XrYL9 


 

jeudi 26 janvier 2017

NOTE TECHNIQUE VIGNE : GESTION DE LA RESISTANCE Mildiou Oïdium Pourriture Grise

Cette note, réalisée dans le cadre d'EcophytoPic a pour objectif de décrire :


1) les éléments de stratégie préventive en matière d’apparition de résistances,

2) la situation générale en 2016 en matière de résistance du mildiou, de l’oïdium et de la pourriture grise de la vigne vis-à-vis des principales familles de substances actives visées par le plan de surveillance,

3) d’établir des recommandations générales vis à vis de ces résistances dans un objectif de réduction des traitements.

Les recommandations de cette note se basent d’une part sur la connaissance du statut des résistances dans les populations (fréquences des résistances, vignobles concernés, pertes d’efficacité éventuelles observées dans les essais), et d’autre part sur la connaissance des mécanismes de résistance et les caractéristiques des souches résistantes (niveau de résistance, spectre de résistance croisée notamment).

Téléchargez la note sur  https://lc.cx/Jpm3

mardi 24 janvier 2017

L'auxiliaire Torymus sinensis contre le cynips du châtaignier






Pour le maintien de la production castanéicole face au cynips du châtaigner
Synthèse des actions régionales : Surveillance – Prévention – Lutte biologique
2011-2016


Le cynips du châtaignier (Dryocosmus kuriphilus) est un petit hyménoptère ravageur spécifique du châtaigner qui provoque
la formation d’une galle au niveau d’un bourgeon réduisant fortement le développement des bourgeons à bois et à fruits et provoquant une réduction globale de sa croissance.
Il entraîne de fortes baisses de rendement (perte de récolte de châtaignes entre 60% et 80%) et peut suivant l’âge du sujet et en cas de forte infestation conduire à la mort des arbres.
La filière apicole est également impactée avec des pertes de productions de miel de châtaigniers pouvant atteindre 50%.

Originaire de Chine, il a été identifié en France en 2005 (Alpes-Maritimes).
Malheureusement, le cynips s’est rapidement répandu dans de nombreuses châtaigneraies du territoire, avec des taux d’infestation plus ou moins forts.

Depuis 2011, FREDON Midi-Pyrénées a déployé un programme d’actions sur le territoire, dans le cadre de projets (Casdar, Massif, Conseil Régional) en partenariat ((INRA, Union Interprofessionnelle Châtaigne Périgord Limousin, FREDON Limousin, Invenio, Chambres d’Agriculture, Ctifl, Capel, ADAM), décliné en 3 axes – « Surveillance – Prévention – Lutte biologique ». Les objectifs sont :
- de renforcer le repérage de la présence de cynips afin d’identifier les zones contaminées sur chaque territoire départemental
- d’intensifier les actions de prévention et de communication auprès des professionnels et du grand public afin de sensibiliser tous les acteurs locaux à la problématique du cynips et maintenir la production castanéïcole en limitant les risques de contamination
- de déployer largement une méthode de lutte alternative à la lutte chimique en fonction de la situation, afin d’enrayer le développement du cynips : des lâchers d’auxiliaires Torymus sinensis

Surveillance 
Tous les départements de la région Midi-Pyrénées sont contaminés par le cynips du châtaigner.

Identifié pour la 1ère fois en Midi-Pyrénées sur la Haute Garonne en 2007 (pépinières), des foyers ont ensuite été observés sur les départements du Lot et de l’Aveyron en 2011 puis sur les Hautes-Pyrénées en 2012.
En 2013, l’Ariège, le Tarn et le Gers sont à leur tour touchés.
Enfin en 2014, c’est au tour du dernier département de la région : le Tarn et Garonne d’être à son tour impacté.


Prévention
Des actions d’information et de sensibilisation dans le cadre de ce programme ont permis de communiquer à large échelle auprès de tous les acteurs agricoles (producteurs de châtaignes, pépiniéristes, apiculteurs) et non agricoles (particuliers, collectivités locales, jardinerie…).
Les thèmes abordés ont été centrés autour de :
- la présence, la répartition et la dispersion du ravageur Dryocosmus kuriphilus sur le territoire
- l’importance de sa détection précoce
- mais aussi la biologie de ce ravageur important du châtaigner et ses dégâts
- et enfin la lutte biologique contre ce ravageur.

Ce programme d’information et de sensibilisation s’est décliné sous 4 formes : formations des professionnels (castanéiculteurs et apiculteurs) et du personnel en charge de la lutte biologique ; réunions d’information des professionnels ; animations de sensibilisation des particuliers-jardiniers (stands dans des foires et manifestations) ; communications écrites ?



Lutte
L’objectif a été de déployer, à grande échelle, la lutte biologique avec l’implantation de l’auxiliaire Torymus sinensis sur les sites contaminés et détectés sur Midi-Pyrénées, afin de réguler le cynips avant une forte infestation, de diminuer les dégâts et de ralentir l’avancée du cynips et de maintenir la diversité variétale.


FREDON assure « l’élevage » des auxiliaires Torymus sinensis à la Clinique du Végétal® FREDON basée à Ramonville Saint Agne, suite à la formation assurée par l’INRA de Sophia Antipolis.

En attente du lâcher sur le terrain au moment où 40 à 50% des bourgeons du châtaigner se situent au stade d (chute de l’enveloppe du bourgeon) pour une , les Torymus sont nourris et placés en conditions contrôlées (température et photopériodisme).
réussite optimale de la lutte

 
Depuis 2011, 433 lâchers ont ainsi été réalisés sur le territoire de Midi Pyrénées par FREDON Midi-Pyrénées sur 197 communes, selon la répartition ci-dessous :


Départements
Nb de lâchers
Nb de communes de lâchers
09
5
4
12
60
29
31
33
24
32
7
5
46
239
81
65
61
41
81
16
6
82
12
7
TOTAL
433
197

Se rajoutent également13 lâchers sur 9 communes du département limitrophe du Cantal

 
Les suivis du taux de parasitisme, en partenariat INRA-FREDON Engineering, sur une sélection de sites de lâchers, montrent une acclimatation et une diffusion réussies du parasitoïde Torymus sinensis (plus de 2 Torymus sinensis par galle pour les premiers sites lâchers) avec des évolutions de diffusion très favorables d’année en année.

Les efforts doivent désormais se poursuivent sur les châtaigniers situés dans les collectivités, chez les particuliers et les zones forestières.

vendredi 13 janvier 2017

BILAN : Processionnaire du Pin 2016

Thaumetopoea pityocampa

La chenille processionnaire du pin est en passe de conquérir la presque totalité du territoire français à l’exception des zones froides d’altitudes très élevées ou au nord. Remontant du sud vers le nord à la faveur du changement climatique, cette espèce invasive constitue un véritable sujet de préoccupation sociétale.

La toxine contenue par les soies urticantes de la chenille processionnaire du pin met en danger le bétail, les animaux domestiques mais aussi les êtres humains. De plus, sa vorace activité défoliatrice réduit la croissance et fragilise les forêts de pins et cèdres.

Le vol de la processionnaire du pin a débuté dans la première quinzaine de juin dans l'Aveyron (Onet Le Château) pour ensuite commencer sur la majorité des sites suivis fin juin. Le vol s'est poursuivi jusqu'à la semaine 40 (début-octobre) pour Onet-le-Château en Aveyron et fin septembre pour la majorité des sites suivis. Le pic de vol se situerait entre les semaines 26 et 34 et varie selon les lieux géographiques (voir graphique ci-dessous). 

Un grand nombre de papillons ont été capturés sur les sites de Onet-le-Château (12) et Montauban (82) : respectivement 114 et 106 individus piégés en moyenne par piège sur toute la durée du vol. 

Des captures de papillons moins importantes sont enregistrées à Rodez (12) et Toulouse métropole (31) : respectivement 31 et 21,75 individus en moyenne par piège sur toute la durée du vol.

Dans l'ensemble, les captures ont été moins importantes que l'année précédente : 57,8 individus piégés en moyenne par piège sur toute la durée du vol en 2016 contre 77 en 2015, mais restent plus importantes que les années précédentes : 30 en 2014 et 11 en 2013.

Les premiers pré-nids ont été observés mi-septembre dans la Haute-Garonne.
 
 

jeudi 12 janvier 2017

Les collectivités au régime Zéro Phyto. Le Ministère sort son guide. Nous vous accompagnons


Les jours du ZERO PHYTO dans les collectivités sont arrivés...Nous vous accompagnons

La loi Labbe, plus de pesticide sur les espaces gérés par les collectivités, ni dans les parcs et jardins, ni sur les voiries ni sur les aires de jeux ... Elle s'applique aujourd'hui... Un guide est à votre disposition sur notre site internet

 (*) ERRATUM


L'Agence de l'Eau Adour Garonne et l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse aident les collectivités qui engagent un plan de désherbage, un plan de gestion différencié et les accompagne dans les investissements... de matériel dit alternatif et dans la communication associée.

N'hésitez pas à vous engager, contactez nous vous pourrez bénéficier de notre expertise de l'étape d'audit initial jusqu'au montage du dossier pour les aides publiques.
 
(*) Page 7 les anti limaces ne sont pas des biocides

jeudi 5 janvier 2017

20 000 agents communaux ont été formés par les Fredon


« 20 000 agents communaux ont été formés par les Fredon aux pratiques alternatives aux produits phyto depuis 2008, dans le cadre du Certiphyto »
Voir le PDF : https://goo.gl/LOZWmW

lundi 2 janvier 2017

BONNE ANNEE 2017



FREDON Midi Pyrénées célèbre cette année son trentième anniversaire au service de tous les propriétaires et les détenteurs de végétaux

Tout au long de cette année d'anniversaire nous communiquerons sur nos missions et vous proposerons des actions pour être au plus proche de chacun d'entre vous

 

samedi 24 décembre 2016

Joyeux Noël


Beau Noël à chacun d'entre vous, que ce moment réchauffe les cœurs tristes et apporte bonheur et espoir, que chacun retrouve une âme d'enfant, celui qui s'émerveille devant la magie du moment ... A tous
 

samedi 10 décembre 2016

SISQA 2016 les OVS au côté des professionnels

Autour de la Présidente Carole Delga et du Président Martin Malvy les acteurs de la region Occitanie se sont retrouvés vendredi 9 décembre pour l'inauguration du 14eme SISQA. 

 
Les OVS (Organisme à Vocation Sanitaire) animal et vegetal sont présents auprès des professionnels  de gauche à droite
Marie Thérèse Lacourt Présidente de FREDON Midi Pyrénées
Pascal Augier Directeur de l'agriculture de la region Occitanie
Christian Dessaux President de FRGDS Midi Pyrénées-Occitanie

mercredi 7 décembre 2016

L'INFORMATION SANITAIRE 4ème Trimestre 2016 est sortie

En cette fin d'année vous trouverez dans notre dernière information sanitaire de 2016

QUE DIT LA LOI
LE LABORATOIRE DE FREDON ENGINEERING ACCREDITELES ANALYSES SANITAIRES DES SEMENCESLE PANORAMA DES INSPECTION SANITAIRE 2016

- Filière maraichage - Filière viticulture - Filière Horticulture et Pépinières ornementales - Filière Arboriculture
- Filières Grandes Cultures

QUOI de NEUF? Depuis le 1er Octobre le nouveau dispositif de délivrance du Certiphyto*

Bonne Lecture et Bonnes fêtes de fin d'année

Télécharger Info Sanitaire 4 sur :https://lc.cx/JkET

jeudi 24 novembre 2016

Cynips du Chataignier


Parmi les ravageurs émergents, le cynips du châtaignier est un ravageur entraînant de fortes baisses de rendement (perte de récolte entre 60% et 80% : PAYNE 1978, DIXON 1986) et pouvant, en cas de forte infestation conduire à la mort des arbres. Compte tenu de sa répartition géographique actuelle il représente une menace pour la filière castaneïcole.



Dryocosmus kuriphilus est un petit hyménoptère (3 mm) au corps noir, dont les pattes et la base des antennes sont de couleur brun-jaune.
Il est inféodé aux châtaigniers. Il les affecte en provoquant des galles sur l’ensemble des parties végétales, notamment les bourgeons floraux.
Le cynips ne s’attaque qu’aux bourgeons des châtaigniers. Durant l’été, les bourgeons servent de lieu de ponte à l’adulte.


Au printemps suivant, les bourgeons qui abritent les jeunes larves changent d’aspect, et évoluent de façon anormale. 

Des galles se forment et provoquent une déformation des rameaux de l’année. 

Une micro-guêpe de 2.5 mm permet de réguler le Cynips du Châtaignier le Torymus Sinensis

Il possède un corps vert métallique. La femelle pond de 30 à 70 œufs dans la galle grâce à son "ovopositeur" sorte d'aiguille qu'elle possède sur l'abdomen.

Installation des Torymus sinensis : 


Etape 0 facultative : Inventaire pour identifier si le Torymus est présent, arrivé à partir d’une autre parcelle (janvier février) 

Etape I : Lâcher (50 femelles et 25 mâles) au printemps, lors du débourrement quand les galles sont « tendres » afin de permettre aux Torymus de pondre. Eviter un jour de forte pluie.

Etape II : Acclimatation de 15 min à température ambiante avant le lâcher. Déposer les insectes à proximité des galles. 

Remarque : les lâchers sont planifiés en fonction des stades phénologiques du châtaignier ; le stade optimal est le stade D.


Pour toute information complémentaire : contact@fredon.fr


dimanche 20 novembre 2016

Journée FMD (Formation Mixte Digitale) de Vivéa


Une partie de la Team Formation de FREDON ENGINEERING avec Béatrice DINGLI Directrice de Vivéa France

Introduction de la Journée par Christiane LAMBERT Présidente de VIVEA France, des échanges entre les centres de formation FMD et la salle.
Nous sommes intervenus pour présenter notre système, merci à tous les OF présents pour vos félicitations
La journée fut clôturée par Marianne DUTOIT Présidente de VIVEA Occitanie.

Les maîtres mots de la journée
"la formation doit viser l'efficacité, bonifier la relation, se faire au rythme de chacun, de n'importe où...."

 

mercredi 16 novembre 2016

Prochaine formation Facebook le 21 novembre après-midi


FORMATION FACEBOOK encore quelques places disponibles.....
Nous organisons une formation sur les réseaux sociaux à destination des professionnels agricoles qui souhaitent communiquer sur Internet, mettre en place de la vente directe et se faire connaitre, ...

Cette formation est gratuite pour les professionnels non salariés cotisants MSA (formation prise en charge par Vivéa)

La formation a lieu lundi 21 novembre à partir de 14h, le reste de la formation se fait de chez soi au moment où on le souhaite.

Quelques places restent disponibles, n'hésitez pas à revenir vers nous pour tous compléments d'informations.

mercredi 9 novembre 2016

Formation Méthodes alternatives en espaces verts

La prochaine session aura lieu pour les parties présentielles les 21 novembre au matin et 8 décembre au matin.
Vous trouverez le programme détaillé sur le lien : https://goo.gl/pWvQi4


mardi 1 novembre 2016

Chenilles processionnaires du pin

A l’automne : Les écopièges entourant le tronc de l’arbre, sont un passage obligé pour les chenilles qui vont se métamorphoser.
L’écopiège permet de piéger les chenilles dans le sac suspendu évitant ainsi l’enfouissement dans le sol où elles peuvent séjourner jusqu’à 5 ans.

Vous trouverez ci-joint une plaquette explicative : https://goo.gl/WsKkmH

Pour garantir une efficacité tout au long de l’année, nous vous recommandons de combiner des solutions toutes disponibles à http://boutique.fredon.fr





mercredi 26 octobre 2016

Euphorbe américaine (Euphorbia davidii)

Présence de cette adventice dans du soja aux alentours de Rabastens (81) en 2016 (précédent céréales à paille, toutes 1ères observations il y a 2 ou 3 ans). Il s'agit d'une euphorbe américaine (Euphorbia davidii) qui ressemble un peu à une mercuriale. Elle est en forte expansion, désormais présente outre le sud-est, dans le sud-ouest et en Bourgogne? A surveiller donc dans les cultures.


vendredi 21 octobre 2016

La Communauté des Communes du Volvestre vers le Zéro Phyto

La Communauté des Communes du Volvestre vers le Zéro Phyto avec nos équipes de FREDON ENGINEERING


C'est dans le contexte du programme zéro phytos que Karine Brun, vice-présidente à la communauté des communes du Volvestre, chargé de l'agenda 21 a, récemment, souhaité réunir les maires des communes regroupés dans la communauté du Volvestre pour les sensibiliser à ce phénomène. En effet, tous les utilisateurs de pesticides et de produits phytosanitaires dont font partie les collectivités territoriales doivent se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives à la lutte chimique. Jugés longtemps indispensables, les produits phytosanitaires sont désormais au centre des préoccupations environnementales. La Loi va contraindre l'ensemble des utilisateurs des produits phytosanitaires et autres pesticides a modifié en profondeur leur comportement. Adoptée en février 2014, la loi fixe des échéances précises : les produits phytosanitaires seront interdits dans tous les espaces verts, jardins publics et parcs, le 1er janvier 2020, et la vente de produits phytosanitaires au grand public sera interdite en 2022.

Les espaces verts donnent l'exemple

Une petite révolution que la ministre de l'Écologie a même décidé d'accélérer, le projet de loi transition énergétique raccourcissant les délais : les espaces verts devront ainsi se passer des pesticides dès 2017. Après avoir pris connaissance de la réglementation, des aides mobilisables et des outils techniques pour diminuer l'impact sur l'environnement, les élus présents ont pu se faire une opinion grâce aux retours d'expérience faits par les communes de Rieux Volvestre et de Lavelanet de Comminges. Précurseurs, ces deux municipalités ont pu faire part de leur expérience. Evelyne Delavergne, maire de Lavelanet de Comminges et Christophe Rousseau employé mairie aux espaces verts ont ainsi pu faire un point précis sur leur nouvelle manière de tendre au zéro phyto. Il en a été de même avec Patrick Chagne conseiller municipal à Rieux assisté de Christophe Subra responsable de l'équipe espace vert de la ville-cité. Une journée très instructive à mettre à l'actif de Karine Brun. Un long chemin reste à parcourir.

La Dépêche du Midi

mardi 18 octobre 2016

Réseau RODENATOR

Nous recherchons des partenaires professionnels dans les espaces verts pour developper le réseau RODENATOR.
>>> www.rodenator.org <<<
Contact réseau RODENATOR by FREDON : 05 62 19 22 30 
Rejoignez-nous dès aujourd'hui pour faire partie du réseau RODENATOR et être partenaire des campagnes d'informations.
FREDON est le distributeur exclusif RODENATOR pour la France.